Nadine & Cédric Besson-Strasser : « Des vins naturels, pour le plaisir de déguster »

21 janvier 2020

Par Valérie Macquet

Sur un territoire helvétique où certains viticulteurs ont parfois des petits coups de blues en considérant leur travail ni reconnu, ni rémunéré à sa juste valeur, Nadine et Cédric Besson-Strasser affichent un enthousiasme qui fait chaud au cœur. Installés depuis 1983 à Uhwiesen, dans le canton de Zurich, ils nous ont fait part de leur passion et de leur foi en l’avenir de la viticulture suisse…

Travailler avec et pour la nature…

Nadine et Cédric ont fait il y a 15 ans le choix de travailler en culture biodynamique, un mode d’agriculture qui est l’un des courants fondateurs de l’agriculture biologique. Apparu dans les années 1920, alors que les agriculteurs s’inquiétaient de certains phénomènes comme la dégénérescence des plantes cultivées, la perte de fécondité des troupeaux ou la diminution de la qualité des aliments, la biodynamie fut initiée par Rudolf Steiner, philosophe et scientifique autrichien. Monsieur Steiner donna ainsi en 1924 un cycle de huit conférences où il posa les fondements théoriques et pratiques de cette agriculture qui cherche à saisir la nature profonde de la terre, des plantes et des animaux, pour travailler en les respectant. La biodynamie considère la Terre comme un « tout », comme un être vivant qui suit sa propre évolution.

ICI, LES PRODUITS CHIMIQUES ET LES HERBICIDES SONT DONC BANNIS au bénéfice de tisanes de plantes, accompagnées de soufre ainsi que de cuivre à faible dose

Convaincu que ce respect des rythmes naturels − et notamment des phases de lune − est bénéfique à ses vins, le couple Strasser a fait figure de pionnier en faisant certifier la totalité de ses sept hectares en biodynamie. Les produits chimiques et les herbicides sont donc bannis du domaine, au bénéfice de tisanes de plantes, accompagnées de soufre ainsi que de cuivre à faible dose.

La nature le leur rend bien !

Avec une production annuelle de 50 000 bouteilles, le domaine Weingut Besson-Strasser propose un large choix de cépages traditionnels et de spécialités. Et si Nadine et Cédric font la part belle au cépage local, le Räuschling, ils explorent aussi les différentes méthodes de vinification et d’élevage, pour produire une large gamme de vins…  toujours avec le même désir de perfection ! Voici un petit échantillonnage de leur cave, testé par Yves Beck (www.yvesbeck.wine), blogueur vin tout aussi passionné que ses hôtes et qui confirme leurs dires… Chaque vin du domaine Weingut Besson-Strasser raconte une très belle histoire, la preuve :

ALBI 2015

Pinot Noir. Bouquet complexe, de bonne intensité. Lard grillé, griottes, notes épicées. Touches de fèves de cacao et de mûres. Mise en bouche rafraîchissante et vive. Belle intensité fruitée et caractère racé. Tanins granuleux un peu rustiques, bien intégrés, en symbiose avec la structure qui rend le vin juteux et équilibré.

Blauer Zweigelt 2015 

Robe profonde. Bouquet complexe, marqué par des notes minérales et épicées. Des effluves de fèves de cacao, de réglisse et de pain d’épices. Le fruit est également bien représenté avec des notes de cerises et de mûres. Au palais, le vin est rafraîchissant et doté d’une structure juteuse. Les tanins sont élégants et présentent des grains très fins.

 Cholfirst – Pinot Noir Village 2015

Rouge grenat. Bouquet intense et complexe marqué par des notes de cerises et de framboises. Légère touche de graphite. Mise en bouche juteuse et fruitée. Au palais, le vin révèle un corps compact, marqué par une structure vive et racée. Tanins denses aux grains fins.

 Chlosterberg 2015

Pinot Noir. Pourpre aux reflets violets. Une symbiose de fraîcheur, de fruits et d’épices… Des notes de cerises et de baies des bois. À l’aération émanent des effluves de framboises qui soulignent la pluralité de ce nez. 

Chaque vin du domaine Weingut Besson-Strasser raconte une très belle histoire

 

Recommandé pour vous