Perspective 2021 par Isabelle Harsch CEO Harsch HH

31 janvier 2021

Photo © Harsch HH

Le marché du transport d’œuvres d’art a vécu un arrêt très marqué pendant le semi-confinement. En effet, dès l’annonce le lundi 16 mars par le Conseil Fédéral, on a vu progressivement nos opérations s’annuler… c’était très particulier, mais assez compréhensible dans la mesure où le transport d’œuvres d’art n’est pas un service « vital » et toutes les grandes capitales ont progressivement aussi commencé à se confiner rendant ainsi plus difficile le mouvement des œuvres.

Fondamentalement notre activité en Suisse n’a pas été frappée d’interdiction, mais s’est réduite à quasi néant pendant le mois d’avril compte tenu de l’immobilisation du monde. Malgré tout, pendant cette période, les acteurs du marché de l’art, n’ont pas été inactifs : ils ont continué à vendre et à faire des opérations et des ventes, mais en ligne.

Ainsi, dès le mois de mai, les choses ont commencé à reprendre, mais surtout sur le plan local. En effet, le secteur aérien étant quasiment à l’arrêt, il est très compliqué d’acheminer des œuvres par fret aérien. La réduction des liaisons internationales rend les coûts prohibitifs et décourage donc temporairement les expéditions d’œuvres.

Aujourd’hui, il y a encore de nombreuses manifestations liées à l’art qui s’annulent (récemment la BRAFA à Bruxelles). Au niveau des Musées les pratiques divergent, certains ont annulé leur programme d’expositions et tout reporté à 2021 voire 2022 ; d’autres ont modifié leur programmation en faisant des expositions avec des prêts en Suisse ; enfin certains ont juste prolongé leur exposition actuelle et vont maintenir la suite de leur programme.

Les perspectives pour 2021 sont encore très incertaines, personnellement, je ne vois pas un retour complet à la normale sur le plan des transports : les échanges internationaux étant encore très limités. Cela dit, on sent que les choses recommencent à s’organiser et que les gens sont impatients de recommencer à mener des projets autour de leurs œuvres ! Je suis donc confiante que sur un plan suisse et européen nous pourrons trouver un rythme presque normal ! 

Retrouvez l’ensemble de nos articles Economie ici

 

Recommandé pour vous