Se sentir bien dans notre emploi ou notre activité professionnelle ?

28 mars 2021

Se sentir bien dans notre travail. C’est une question qui revient souvent car beaucoup de salariés se la posent fréquemment ! Un peu moins de 10 % des personnes interrogées lors d’une récente étude se déclarent très mécontentes de leurs conditions de travail tandis que pratiquement 50 % disent ne pas être très heureuses dans leur vie professionnelle… Cela donne à réfléchir, non ? Dans cet article, nous allons nous interroger sur les raisons qui aboutissent à cette triste situation…

Comment évaluer notre équilibre personnel à travers notre vie professionnelle ?

Pour répondre à cette question, nous vous encourageons tout d’abord à prendre un temps pour évaluer sereinement la situation. Il ne s’agit pas de réagir à chaud mais de prendre un peu de recul pour voir ce qui est réel et concret. N’hésitez pas à prendre une feuille de papier pour noter les points négatifs et positifs. Pour plus de facilité, nous vous recommandons de classer vos remarques dans des catégories comme la rémunération, les congés, les relations avec les collègues, l’intérêt du travail, les responsabilités… Si vous constatez que les points négatifs l’emportent largement sur les points positifs, n’attendez plus ! Il faut faire évoluer la situation !

Regardez dans votre liste ce que vous pouvez modifier rapidement. Peut-être, s’agit-il de discuter enfin avec votre supérieur ou de recadrer certains collègues ? Peut-être ressentez-vous le besoin de vous former afin d’évoluer dans la hiérarchie ? Peut-être est-ce un besoin d’acquérir de nouvelles façons de vous comporter, parler en public ou sentir de la confiance en vous et mieux gérer vos émotions ?

Mais si en analysant les points négatifs inscrits sur votre feuille, vous vous sentez accablé(e) voire submergé(e) par leur nombre, nous vous conseillons alors de prendre contact avec un professionnel de la santé au travail comme un médecin, un psychologue ou un coach spécialisé.

Le besoin de valorisation et de reconnaissance

Comme tout humain, on a besoin de temps en temps, de recevoir des félicitations pour notre engagement et la qualité de notre travail. En France, les études montrent que beaucoup de managers ne sont pas habitués à donner un feed-back positif aux employés.

Dans un premier temps, vous pouvez déjà le faire pour vous-même en effectuant une sorte d’auto-reconnaissance qui montrera à vos propres yeux, la qualité de votre travail. Ne pensez surtout pas que le besoin de reconnaissance est secondaire ! Des chercheurs comme Festinger l’ont montré en 1954, en affirmant que celui-ci était absolument fondamental pour l’équilibre. S’il n’est pas nourri, vous allez ressentir de la frustration puis une baisse de la motivation voire une forme de dépression si cela perdure.

De plus, les chercheurs en psychologie du travail montrent qu’il est très important d’être au clair avec les forces et les faiblesses de notre personnalité. En effet, en les connaissant, vous pouvez les utiliser au mieux pour agir ou les modifier.

C’est vraiment utile !  Il ne s’agit pas de cacher nos faiblesses ou d’exalter indéfiniment nos qualités mais d’arriver à un équilibre qui permet d’être plus serein(e) et plus efficace dans notre vie professionnelle.

Comment faire évoluer le sentiment de bien-être dans son emploi ?

La réponse nous est donnée par les chercheurs en psychologie sociale : il faut nous connaître. Et pour arriver à cela, il faut s’auto-analyser. Mais attention, pas n’importe comment ! Il ne s’agit pas simplement de vérifier notre niveau de performance mais plutôt, de connaître ce qui nous motive tout en prenant en compte les différents aspects de notre personnalité.

Si vous axez uniquement votre réussite professionnelle sur la performance, vous risquez de vous épuiser rapidement et d’arriver sans vous en rendre compte, au burn-out. Beaucoup de personnes qui ont subi cette terrible épreuve ne s’en sont pas véritablement rendu compte et se répétaient même, alors qu’elles se sentaient fatiguées voir submergées, que c’était parce qu’elles ne faisaient pas assez d’efforts.

C’est évidemment catastrophique pour l’équilibre personnel.

Saviez-vous que presque 25 % des personnes interrogées et qui se disent surmenées ne se rendent pas compte de la réalité de leur état d’épuisement ? Analyser avec discernement notre emploi et l’être que nous sommes revient donc à éclaircir nos qualités, à connaître les points que nous pourrions améliorer mais aussi, à mettre en place des changements afin que notre qualité de vie au travail s’améliore.

En effectuant cette prise de conscience, on constate rapidement que la confiance en soi ainsi que le sentiment de qualité de vie générale s’installent durablement.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Emploi & Carrière ici

 

Recommandé pour vous