Turnover: comment éviter le départ des employés

18 juin 2020

Parler du turnover c’est avant tout se demander pourquoi ou qu’est ce qui motive des salariés à quitter leur emploi. Le turnover est presque naturel. Dans les entreprises ou il est très élevé la priorité est à la recherche des causes. Il peut s’agir : d’une mauvaise intégration, du manque de perspectives d’évolution, de reconnaissance, de responsabilité, d’équité, de formation interne, de reclassement, manque de communication claire, mauvaise gestion du plateau carrière, des aires de mobilités….

S’il est toujours difficile de convaincre un salarié décidé à partir de rester, il n’en demeure pas moins vrai que diminuer son turnover requiert une gestion quotidienne des actions RH.

La gestion du turnover est un travail qui doit se faire en amont et en aval c’est-à dire à l’engagement et durant toute la vie de l’entreprise. Il est donc vivement recommandé de mettre en place une stratégie pour éviter le départ des salariés. Pour cela, il faut un plan d’action :

Fidéliser les salariés est un levier important pour assurer un haut niveau de qualité des prestations. Mais il est essentiel de vérifier la rentabilité d’une politique de fidélisation en faisant une comparaison entre les coûts des départs et les coûts de fidélisation.

Accompagnement du salarié lors de son embauche

Le salarié doit se sentir bien accueilli et bien intégré, cela permettra de rentabiliser son engagement. Organiser au moins des réunions hebdomadaires, mensuels, établir une relation de confiance, traiter de façon rapide et équitable les demandes des salariés (demande de congés payés…), donner au salarié le sentiment qu’on attache de l’importance à ses attentes, féliciter quand tout va bien, construire son discours quand les choses vont mal, respecter, valoriser, impliquer les salariés dans les objectifs en les leur communiquant de la manière la plus simple. Bref, une meilleure fidélisation passe surtout par la conciliation subtile entre vie personnelle et vie professionnelle par l’employeur.

Fidéliser est aussi important que de recruter

En effet, savoir obtenir dans son entreprise les bonnes compétences est important, cependant, il faut savoir également les garder. Pour autant, pas question de viser un turnover zéro et de fidéliser n’importe qui, n’importe quand et à n’importe quel prix. En tant qu’employeur, on peut agir en remplissant sa part du contrat psychologique, se liant avec ses salariés. C’est-à-dire répondre à leurs attentes, les payer correctement, leur fournir un environnement de travail de qualité et un encadrement à l’écoute. Le responsable RH peut s’appuyer sur certains éléments afin d’anticiper les départs et fidéliser ses salariés ?

Il va s’attacher à cerner leurs attentes et aspirations pour pouvoir y répondre rapidement. L’enjeu de la fidélisation de salariés clefs pour l’entreprise n’est pas seulement financier et à court terme. Car, Les entreprises qui ont un turnover élevé sont confrontées à de sérieux problèmes. Le principal risque est le transfert de ses compétences et de son expérience à la concurrence. La perte d’un savoir faire pour l’entreprise et par conséquent l’acquisition de celui-ci par la concurrence a des répercutions à moyen et long terme. La fidélisation est donc une question réelle, à la fois de compétitivité et de survie pour des structures. Evidemment, il ne faut pas chercher à fidéliser tous les salariés mais bien tendre à reconnaitre les compétences clefs pour l’entreprise. Les principaux leviers pour fidéliser les salariés dans une entreprise se jouent sur deux niveaux : l’avancement, les responsabilités d’une part et d’autre part les conditions de travail, le respect, la reconnaissance, la communication et le subtil équilibre entre l’entreprise et la vie privée.

Pour fidéliser, il faut une bonne politique de rémunération, une valorisation des compétences ou l’ancienneté, un système de prévoyance, une complémentaire santé, voire des dispositifs d’épargne salariale, une bonne communication, un environnement de travail favorable, du respect, la flexibilité des horaires et se mettre à l’écoute du salarié.

Engager la pleine motivation des salariés, il faut que les salariés se sentent bien dans leur travail, avoir l’impression d’être impliqué dans la vie de l’entreprise, se sentir valorisés, écoutés. Les actions RH à mettre en place seront : un management de proximité, créer une relation confiance, communiquer en toute transparence, proposez des formations aux salariés.

Si fidéliser a pour but de garder les salariés avec pour objectif de baisser le taux du turnover, la fonction RH doit s’atteler à suivre régulièrement toutes les actions RH en entreprise en vue d’accompagner l’aboutissement de ce plan d’action : renforcer l’interactivité lors des réunions, instaurer des moments de convivialité, optimiser les situations d’emploi avec une meilleure régularité dans la rémunération, valoriser le travail réalisé en donnant des retours réguliers sur la satisfaction des clients auprès des salariés, individuellement et/ou en réunion; mettre en place des actions de prévention. La fidélisation est un élément fondamental de la performance de l’être.

Stanislas Dikamona – Consultant en management chez Le Monde Economique

 

Recommandé pour vous