Une perspective positive pour le haut rendement américain

2 mai 2021

Par Bryan Petermann, gérant haut rendement américain chez Muzinich & Co – Photo © Muzinich

Les fondamentaux de l’entreprise semblent solides

Compte tenu de ce que nous avons vu aux États-Unis avec le rebond de l’économie et une forte saison de bénéfices au premier trimestre, nous pensons que les fondamentaux des entreprises semblent positifs. Nous pensons qu’il existe une demande refoulée de produits et que cela se traduit par des pénuries dans des domaines tels que les matériaux de construction et l’automobile.

Nous pensons que les entreprises à haut rendement verront leurs revenus augmenter ou se redresser, en fonction de la manière dont elles ont été initialement touchées par la pandémie. Nous pensons également que les ratios de levier financier s’amélioreront et que les ratios de couverture des intérêts resteront élevés. Les entreprises ne semblent pas s’endetter beaucoup plus. Par conséquent, dans l’ensemble, nous pensons que les sociétés à haut rendement semblent en bonne forme.

Opportunités de réouverture de secteurs

Nous pensons que la forte croissance de l’économie américaine et les nouvelles concernant la vaccination ont augmenté les opportunités d’investissement dans des secteurs tels que l’énergie et les loisirs. Les loisirs sont constitués de plusieurs secteurs, dont les compagnies aériennes, les jeux, l’hôtellerie et le divertissement, et représentent une part importante du marché américain du haut rendement. Nous observons un certain nombre d’opportunités dans ces secteurs à mesure que l’économie américaine se redresse.

Les obligations notées B sont au bon endroit

Dans les trois composantes du haut rendement (obligations notées BB, B et CCC), nous constatons une amélioration des défaillances et des placements dans tous les domaines. Cependant, dans le segment des obligations notées CCC, après une période de forte performance, les spreads sont maintenant serrés par rapport aux niveaux historiques. Par ailleurs, compte tenu de la probabilité d’une hausse des taux, nous pensons que les obligations notées BB pourraient être exposées au risque de duration. Par conséquent, les obligations de la catégorie de notation B constituent, à notre avis, le point idéal pour l’instant; le risque de défaut est faible et le rapport entre le relèvement et le déclassement est positif. L’écart de taux permettra également d’absorber toute augmentation de taux.

Les taux (ou la volatilité) pourraient augmenter

Selon nous, les taux, qui ont déjà beaucoup bougé, devraient augmenter au cours de l’année, mais de façon plus gérable que les mouvements agressifs observés entre la mi-janvier et la mi-mars. Pour l’instant, nous ne considérons pas la durée comme une préoccupation majeure. Toutefois, si l’économie américaine continue de tourner à plein régime, la Réserve fédérale (Fed) pourrait modifier ses prévisions et commencer à réduire son programme d’assouplissement quantitatif. Il sera important de voir comment la Fed communique à ce sujet pour éviter une répétition du taper tantrum de 2018, qui a entraîné un pic de volatilité et un élargissement des spreads.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Economie ici

 

Recommandé pour vous