Une PME genevoise s’attaque au consumérisme forcené

11 février 2020

Dans le domaine de la téléphonie mobile, la tendance généralement constatée chez les consommateurs est souvent la même. On achète un nouveau smartphone, on l’utilise quelques mois, puis on décide de le remplacer par un nouveau modèle neuf. Une habitude qui n’est pas sans conséquence sur la planète. Entre l’extraction des matières premières, la fabrication des composants, leur assemblable et leur distribution, les smartphones représentent une source importante de déchets.

En 2018, 1,55 milliard d’exemplaires de smartphones ont été vendus à travers le monde. Quand on sait qu’il faut 70 kilos de matières premières pour fabriquer, utiliser et éliminer un seul modèle, on se rend vite compte de l’ampleur du problème. Comme le confirme Kerim Makzume, CEO de VerySmartPhones: «L’idée est de revaloriser les retours d’appareils électroniques, de les convertir en valeur optimale et donc d’apporter une solution circulaire efficace au traitement de ces retours afin d’éviter au maximum leur transformation en déchets. VerySmartPhones veut répondre à l’une des problématiques majeures de notre société de consommation qui est celle de la gestion des retours. Tout en offrant l’opportunité d’avoir un appareil reconditionné avec toutes les fonctionnalités d’un appareil neuf à bien moindre coût.»

VerySmartPhones agit ainsi en tant que défenseur fervent de la planète et s’investit dans chaque étape du processus de reconditionnement, depuis la reprise des téléphones mobiles usagés à travers le monde entier jusqu’au réemballage. Kerim Makzume ajoute: «Nous cherchons avant tout à revendre des appareils conformes à leurs promesses d’origine, en parfait état de marche. Chez VerySmartPhones, nous apprécions l’opportunité de pouvoir répondre à toutes les exigences des consommateurs, sans oublier l’environnement.»

Plus d’informations sur www.verysmartphones.ch

 

Recommandé pour vous