Une Vaudoise d’exception nommée Femme Entrepreneure de l’Année 2016

14 novembre 2016

Montreux, Novembre 2016 – Maddalena Di Meo, directrice de FirstMed, nommée Femme Entrepreneure de l’Année (FEA) 2016.

FirstMed, fondé en 2003, propose des cours de premiers secours au grand public. Depuis sa création, la société a déjà formé plus de 60’000 personnes avec succès et créé 116 emplois en Suisse. Maddalena Di Meo l’a rejoint en 2011.

Accueillant plus de 110 invités au 2m2c, en partenariat avec le Montreux Art Gallery, le Club de Femmes Entrepreneures (CFE) nous a proposé un programme inspirant et riche en émotions à l’occasion de la 11e édition de la remise du Prix FEA 2016. Après une conférence lors de laquelle Christine Repond nous a dévoilé sa trajectoire atypique mélangeant art et entrepreneuriat, Nadine Reichenthal, Présidente du CFE, a révélé le nom de la lauréate. Lors d’un discours empreint d’authenticité et de passion, celle-ci nous a raconté son parcours inspirant et touchant. Infirmière de formation, diplômée en management culturel et social puis en entreprenariat, Madame Di Meo est portée par la volonté de faire des « gestes qui sauvent » une compétence accessible à tous car, comme elle le dit si bien, « une urgence n’arrive jamais au bon endroit, au bon moment ». Pour elle, « on ne naît pas entrepreneure, on le devient, parce qu’on est animé par une foi, par une passion… »

Cette année, Le Prix CFE-FEA récompensait une femme entrepreneure au parcours exceptionnel qui a su créer de l’emploi au niveau local grâce à son entreprise. Le but de ce prix est d’augmenter la visibilité de la lauréate en lui donnant accès à une grande couverture médiatique, ainsi que de mettre en avant la réussite et le succès des femmes entrepreneures en Suisse.

A propos du CFE :

Depuis 2002, Le Club des Femmes Entrepreneures (CFE) est le groupement de référence en Suisse pour les femmes entrepreneures. Elles y trouvent soutien et conseils pour la création et le développement de leur entreprise et peuvent profiter d’un réseautage de qualité entre professionnelles, tout comme des programmes de formation continue.

Le CFE organise régulièrement des conférences, tables rondes, séminaires, et des visites d’entreprise dans toute la Suisse romande. Un programme de mentoring sera également mis en place en 2017 pour les jeunes femmes désireuses de se lancer et créer leur entreprise.

Selon Nadine Reichenthal, Présidente du CFE, le club répond à une envie de réunir toutes les femmes exerçant des activités entrepreneuriales, et leur permettre de créer cette connivence si importante lors de contacts professionnels. Elles pourront ainsi choisir des prestataires et des fournisseurs qui partagent les mêmes idéaux et même trouver des clientes avec lesquelles elle peuvent échanger dans une atmosphère conviviale.

Le CFE a créé le Prix de la Femme Entrepreneure de l’Année dans le but d’inspirer d’autres femmes en mettant en avant le parcours de vie d’une femme brillante.

Annexes

Dix candidates ont été sélectionnées pour la qualité de leurs projets, le nombre d’emplois crées et l’impact atteint. Les 3 finalistes étaient Maddalena di Meo, Eve-Marie Koehler et Florence Stumpe. Le Prix du public a été décerné à Eve-Marie Koehler.

Profil des candidates :

Danielle Axelroud Buchmann. C’est en octobre 2009 que Danielle AxelroudBuchmann crée la société Taxadvicesàrl, un bureau d’expertise et de conseils fiscaux aux personnes physiques, avec une spécialisation sur les questions internationales et inter cantonales ainsi que les problèmes fiscaux particuliers des américains. – http://www.taxadvice.ch

Aurore Bui. Jeune maman ainsi que fondatrice de la société Softweb, Aurore Bui a appris à jongler entre vie de famille et entrepreneuriat. En plus d’en être la fondatrice, elle préside et gère cette société qui a pour but de faciliter la création et le développement de projets entrepreneuriaux et associatifs innovants et pérennes. – http://www.yoursoftweb.org

Maddalena Di Meo. Firstmed a été fondée en 2003 et propose des cours de premiers secours au grand public. Maddalena Di Meo l’a rejoint en 2011. Depuis sa création, la société a déjà formé plus de 60’000 personnes avec succès. C’est aujourd’hui 116 emplois crées https://www.firstmed.ch

Myriam Hoffman. Pionnière du conseil en image, Myriam Hoffman a créé la formation en ligne « Première Impression 100% pour soi », une formation de haut niveau où elle partage ses conseils et astuces avec des personnes décidées à atteindre leur plus haut potentiel. – http://www.premiere-impression.com/pi/

Sylvie Johannot. Après 30 ans d’expérience en gestion de projet auprès d’une agence de publicité puis de Piaget, Sylvie Johannot a fondé l’école Mosaic en 2004. Cet établissement scolaire met l’accent sur une éducation pluridisciplinaire favorisant et intégrant toutes les formes d’intelligences dans l’expérience de l’enfant. – http://www.ecolemosaic.ch

Babette Keller. Cela fait maintenant plus de 25 ans que cette autodidacte et mère de famille s’est lancée dans l’aventure entrepreneuriale avec maintenant quatre sociétés à son actif. Sa première société Keller Trading SA, spécialisée dans les microfibres destinées à l’industrie horlogère, a été créée en 1991. Elle a ensuite fondé Babette Holding SA (2007), Keller Trading Switzerland LTD (2012) et Old Factory (2015). – http://www.kelle
rtrading.ch

Eve-Marie Koehler. Eve-Marie Koehler a fondé en 2009 à Aubonne l’école Germaine de Staël qui est un établissement scolaire privé accueillant les enfants à haut potentiel. C’est dans un environnement coloré, créatif et chargé d’un joyeux et studieux remue-méninges qu’Eve-Marie Koehler dirige et soutient quotidiennement une cinquantaine d’enfants, agés de 4 à 18 ans. – http://www.ecoledestael.ch

Illona Pongracz. IllonaProngracz fonde en 2002 la société Ethika après près de 10 ans d’activité auprès du CICR. La prestation principale offerte par Ethika est un mandat de recherche de fonds qui consiste à mener toutes les activités que ferait un(e) spécialiste de recherche de fonds comme s’il/elle était en fonction au sein de l’association. – https://www.ethika.ch

Florence Stumpe. Après un début de carrière à la Police Fédérale en tant qu’analyste criminelle, Florence Stumpe fait le pari de lancer The Nail Company, où l’ « on se fait les ongles comme on prend un café ». Entre 2010 et 2016, elle a ouvert 9 Nail Bars et 3 Brows Bars et emploie actuellement 65 personnes entre Lausanne, Genève et Neuchâtel. – https://thenailbar.ch

Maria Pia Zamorani Bianchi. Maria Pia Zamorani Bianchi a créé en 2010 l’entreprise CIM SA, qui a pour but d’améliorer l’expérience d’un patient lors de sa visite médicale. Depuis dix ans, CIM SA a pour mission l’exploitation et le développement d’un centre de diagnostic et de traitement. L’entreprise favorise également la formation continue dans le domaine médical et toutes activités s’y rapportant. – http://www.cimgeneve.com

Pour plus d’information : www.femmes-entrepreneures.ch

 

Recommandé pour vous