Voiture hybride : pourquoi s’en priver ?

21 juillet 2020

De plus en plus présente dans les gammes des constructeurs, la voiture hybride séduit toujours plus d’automobilistes. Il convient toujours de rappeler que Toyota est considéré comme le spécialiste de la voiture hybride et fut le précurseur de la technologie avec le lancement de la première génération de Prius. Plébiscité aujourd’hui par une demande de plus en plus conséquente, l’hybride se développe chez tous les constructeurs et dans toutes les gammes y compris au sein des SUV.

Un véhicule au faible impact écologique

Si la voiture hybride est autant recommandée par les différents constructeurs automobiles, c’est notamment pour son faible impact sur l’environnement. Ce type de véhicule, qu’il soit rechargeable ou non, fonctionne en partie avec une motorisation électrique qui n’émet pas du tout de CO2. L’hybride est donc incontestablement moins polluante qu’une voiture thermique.

La quantité de CO2 émise sera différente selon le type de véhicule. Ainsi, une voiture 100 % hybride non rechargeable émettra 30 % de CO2 en moins qu’un moteur essence, tandis que le même modèle rechargeable réduira de 75 % ses émissions.

Une consommation et un entretien moins coûteux

Un véhicule hybride, s’il coûte plus cher à l’achat qu’une motorisation essence, sera cependant très avantageux sur l’économie de carburant. En effet, ce type de voiture ne consomme pas de carburant lorsqu’elle est en phase de traction électrique, entraînant ainsi une plus faible consommation d’essence.

Par ailleurs, la motorisation thermique est moins sollicitée sur un véhicule hybride, et le moteur s’use donc moins vite. L’entretien sera alors plus économique, avec des vidanges ou des remplacements de filtre à huile moins fréquents. Concernant le moteur électrique, son entretien est facilité car il comporte peu de pièces.

Une meilleure autonomie pour la voiture hybride

Avec une voiture thermique, vos trajets dépendent du besoin en essence ou diesel. Avec la voiture hybride, l’autonomie du véhicule dépend à la fois du moteur essence et du moteur électrique.

Une fois la batterie déchargée, le véhicule n’utilisera plus que le moteur thermique, mais entre-temps, la consommation d’essence aura été très faible, et l’association des deux augmentera considérablement votre autonomie. Ce raisonnement est d’autant plus vrai pour les véhicules hybrides rechargeables, qui se rechargent automatiquement lors des phases de freinage et de ralentissement.

 

Confort et simplicité de conduite de l’hybride (100)

Qu’on se le dise, la voiture hybride est un modèle extrêmement agréable à conduire. Grâce à la transmission automatique, le conducteur n’a plus besoin de passer les vitesses, et peut se concentrer sur la route.

À cela s’ajoute une conduite silencieuse et sans aucune vibration, identique à celle des véhicules électriques, qui ajoute du confort sur les courts et longs trajets, pour le pilote comme pour les passagers. Autre point fort : aucune restriction de circulation ne sera à déplorer pour les véhicules hybrides lors des pics de pollution.

Un prix encore élevé mais vite rentabilisé

La voiture hybride reste indéniablement plus chère à l’achat qu’un véhicule thermique. La rentabilité d’un tel projet doit se calculer selon votre utilisation. Pour une conduite de plus de 35 000 kilomètres par an, l’achat d’un véhicule hybride sera rentabilisé en 4 ans, grâce à différents avantages, telle que la faible consommation, le prix de l’assurance, moins élevé que pour une voiture thermique, ou encore les avantages fiscaux liés à l’achat d’un véhicule propre.

Urs Burger, directeur du garage Emil Frey aux Vernets, l’affirme : « La technologie hybride, alliant les moteurs thermique et électrique, aura de plus en plus d’importance dans tous les modèles ». Alors pourquoi ne pas miser sur l’avenir en investissement dès maintenant dans l’hybride ?

 

Recommandé pour vous