Barrière de rösti : Romands et Tessinois consomment nettement plus de TV en replay que les Alémaniques

17 mars 2019

Romands et Tessinois consomment plus de TV en replay que les Alémaniques. Telles sont les conclusions d’une enquête représentative de comparis.ch. De plus, face à Youtube et aux radios privées, les programmes publics demeurent les sources privilégiées de contenus radio et TV. Par ailleurs, les Suisses continuent à regarder la télévision principalement sur leur appareil du salon. C’est aussi sur celui-ci que l’on regarde le plus en streaming.

Deux tiers des Suisses regardent la télévision en différé. Neuf personnes sur dix utilisant la fonction Replay s’en servent même au moins une fois par mois. Telles sont les conclusions auxquelles parvient un sondage représentatif de comparis.ch, le comparateur sur Internet. Et celui‑ci fait apparaître de nettes disparités régionales : selon leurs propres dires, 77 % des Romands et 78 % des Tessinois utilisent la fonction Replay, contre seulement 62 % des Alémaniques. « La plus forte utilisation du différé en Romandie et au Tessin s’explique vraisemblablement par une consommation plus importante de chaînes privées étrangères diffusant beaucoup de publicité et par des horaires plus tardifs pour la plupart des émissions télévisées », analyse Jean-Claude Frick, expert Numérique Comparis.

Concernant l’utilisation de la fonction Replay, on observe aussi un écart de revenus important : les personnes disposant d’un revenu supérieur à 8000 francs par mois sont nettement plus nombreuses à profiter de la possibilité du différé (73 % contre 66 % dans chacune des deux tranches de revenu allant respectivement jusqu’à 4000 francs et de 4000 à 8000 francs). « La fonction du différé a enrichi la consommation de contenus TV classiques de fonctionnalités familières sur Internet et connait une large popularité. Le Conseil national avait donc de bonnes raisons, en décembre dernier, de rejeter une limitation de cette fonction dès la première instance », constate J.-C. Frick, l’expert Numérique chez Comparis.

La source principale de contenus télévisuels et en streaming reste l’appareil du salon

Malgré la pléthore de terminaux, tant du point de vue de la taille que des équipements, en Suisse, le téléviseur du salon reste l’appareil de choix pour la consommation de contenus télévisuels chez les plus âgés comme chez les plus jeunes. Telles sont les conclusions auxquelles parvient un sondage représentatif de comparis.ch, le comparateur sur Internet. Réunissant 89 % des réponses, le téléviseur du salon est cité plus de deux fois plus souvent comme récepteur TV qu’un ordinateur classique ou portable (37 %). Seuls 27 % des personnes interrogées regardent la télévision sur leur smartphone. Mentionnée dans 19 % des cas, la tablette arrive loin derrière les autres appareils.

Par ailleurs, c’est aussi sur le téléviseur de salon que l’on streame le plus souvent et ce, toutes générations confondues. En effet, 55 % des personnes interrogées indiquent utiliser cet appareil pour les services de streaming. Les ordinateurs – classiques ou portables – sont utilisés dans une proportion quasi identique, à savoir dans 53 % des cas. Quant au smartphone, on y streame nettement plus fréquemment que sur une tablette (44 % contre 21 %).

Youtube plus populaire que les chaînes privées pour la TV et les vidéos

Pour les contenus vidéo et télévisuels, les chaînes TV publiques restent les grandes favorites. En effet, 71 % des personnes interrogées indiquent utiliser principalement cet appareil pour les contenus audiovisuels. Ces chaînes sont le plus souvent plébiscitées par les personnes de 55 ans et plus (82 %). En revanche, elles ne jouissent plus de la même notoriété auprès des jeunes générations (71 % dans la tranche d’âge des 36-55 ans et 61 % seulement auprès des moins de 36 ans).

En deuxième position vient Youtube qui devance ainsi les chaînes TV privées (58 % contre 50 % pour les chaînes privées). Le service de streaming payant, Netflix, est cité par à peine un tiers des répondants comme la source principale de contenus vidéo et télévisuels. Dans chacun des cas, iTunes Movie et Amazon Prime Video sont principalement utilisés par 5 % à peine des personnes interrogées.

« En ce qui concerne la consommation de contenus audiovisuels, Youtube est devenu littéralement incontournable et vient de plus en plus rogner sur la clientèle des chaînes TV classiques », constate J.-C. Frick. « Les chaînes TV classiques cherchent de manière accrue à atteindre le public jeune directement sur Youtube et y mettent leurs propres contenus à disposition, dans des délais souvent très brefs », observe l’expert Numérique Comparis.

Radios privées : moins appréciées que les stations publiques et les services de streaming

En matière de contenus audio, les stations publiques sont aussi en tête, étant citées dans 64 % des cas. Comme pour les contenus audiovisuels, les stations publiques sont avant tout appréciées des générations plus âgées (73 %). Chez les moins de 36 ans en revanche, une petite moitié seulement utilise les stations publiques comme source principale de contenus audio.

Les personnes interrogées citent, toutes tranches d’âge confondues, les radios privées en deuxième position. Elles sont utilisées le plus souvent par les 36-55 ans (60 % contre 47 % chez les moins de 36 ans et 46 % chez les plus de 56 ans).

Les services de streaming tels que Spotify ou Apple Music sont, quant à eux, très clairement une affaire de la jeune génération. Ils ne sont pas moins de 51 % dans cette classe d’âge à indiquer ce type de service comme leur source principale de contenus audio (30 % des personnes de moins de 56 ans et 12 % des personnes de 56 ans et plus).

 

Recommandé pour vous