Diminution de 15% des offres d’emplois par rapport à l’année précédente pour clôturer l’année du coronavirus

21 janvier 2021

Diminution de 15% des offres d’emplois par rapport à l’année précédente pour clôturer l’année du coronavirus

 Rétablissement en vue : 8% d’offres d’emploi en plus qu’il y a six mois

Au 4e trimestre 2020, les entreprises mettent au concours 15% de postes en moins par rapport à l’année précédente. Après le confinement de mars 2020 lié à la crise du coronavirus, les valeurs d’indice sont descendues aussi bas qu’il y a cinq ans après le choc du franc. Par rapport à mi-2020, un rétablissement s’est toutefois déjà dessiné entre temps. L’augmentation s’élève à environ +8%. C’est ce que montre l’enquête scientifique de l’Adecco Group Swiss Job Market Index du Moniteur du marché de l’emploi de l’Université de Zurich. Les grandes régions ne sont pas toutes aussi fortement touchées par le recul des offres d’emploi : la Suisse centrale affiche la plus faible diminution des publications d’offres d’emploi, l’agglomération de Zurich la plus forte.  

Le marché de l’emploi suisse termine au 4e trimestre de l’année 2020 marquée par la crise du coronavirus en recul de 15% par rapport à l’année précédente. « La première vague de la pandémie et l’imposition de mesures de protection à large portée qui a suivi ont eu un impact fort sur de nombreuses entreprises, ce qui a conduit à une chute du nombre d’offres d’emploi partout en Suisse. Depuis lors, le nombre des offres d’emploi a toutefois augmenté à nouveau de 8% jusqu’au 4e trimestre 2020. Dans de nombreux secteurs ainsi que dans l’économie domestique, un rétablissement s’est dessiné, par exemple à partir de l’été dans l’hôtellerie et dans le bâtiment, et par intermittence dans le secteur manufacturier. Mais le secteur de la santé lui aussi a pu se rétablir après la reprise des traitements non indispensables à la survie1. Ce rétablissement a toutefois été freiné par les restrictions et les incertitudes liées à la deuxième vague d’infection, ce qui a été documenté par les experts du SECO au regard de l’évolution du PIB », a commenté Monica Dell’Anna, CEO du Groupe Adecco Suisse.

Des différences notables apparaissent cependant entre les grandes régions : La Suisse centrale a subi les pertes les plus faibles avec une baisse de 7% par rapport à l’année précédente, suivie par la Suisse du Nord-Ouest avec une baisse de 9%. La Suisse orientale (-11%), la région lémanique (-13%) et l’Espace Mittelland (-14%) se situaient dans la moyenne. C’est dans l’agglomération de Zurich que les offres d’emploi ont le plus fortement diminué, avec une baisse de 23%.

« L’agglomération zurichoise, en tant que conurbation, a été touchée particulièrement fort par la réduction de la mobilité et le retour de nombreux employés au télétravail. Le recul des flux de pendulaires a entraîné celui de la consommation privée dans les villes. Le commerce de détail, les prestations de services privés et sociaux, les entreprises des secteurs de la culture, de l’événementiel et des loisirs ainsi que la gastronomie et l’hôtellerie ont fortement diminué. Cela s’est par la suite traduit par une réduction du nombre d’offres d’emploi pour les métiers correspondants », explique Anna von Ow, du Moniteur du marché de l’emploi Suisse. 

Dans toutes les régions, ce sont les métiers techniques et informatiques qui ont subi la plus forte chute par rapport à l’année précédente (-25%). « De nombreux métiers appartenant au groupe technique et informatique sont mis au concours par les entreprises des secteurs sensibles à la conjoncture et tournées vers l’exportation, qui ont tout particulièrement souffert de la crise du coronavirus. Les autres se trouvent dans les secteurs de l’immobilier et de la construction ou dans les transports, qui ont également subi des pertes plus lourdes, comme le montrent les analyses du SECO2 », commente Anna von Ow. Le nombre d’annonces dans les métiers des services aux entreprises plonge de 21%, celui des prestations de services à la personne et sociaux de 17%, et les métiers de l’industrie et du bâtiment de 15%. Les différents métiers évoluent toutefois différemment entre les grandes régions.

Retrouvez sur www.adeccogroup.ch et aux liens suivants des analyses approfondies de la situation dans les six régions. 

1https://www.seco.admin.ch/seco/fr/home/Publikationen_Dienstleistungen/Publikationen_und_Formulare/konjunkturtendenz/kt_winter20.html

2https://www.seco.admin.ch/seco/fr/home/Publikationen_Dienstleistungen/Publikationen_und_Formulare/konjunkturtendenz/spezialthema/exkurs_bip_nowcast_auf_branchenebene.html

Retrouvez l’ensemble de nos Communiqués ici

 

Recommandé pour vous