Hôtellerie-restauration suisse: la reprise se poursuit, mais pas partout / Plus de clients et plus d’emplois, mais un chiffre d’affaires réduit

5 mai 2019

En raison de la bonne conjoncture et de l’humeur au beau fixe des 
consommateurs, environ 10 000 nouveaux emplois (postes à temps 
partiel compris) ont été créés l’année dernière dans la restauration.
Cette évolution a permis de compenser environ un tiers des pertes 
d’emplois relevées depuis 2008. La demande de services 
d’hôtellerie-restauration a augmenté en 2018, mais les dépenses 
annuelles par personne pour la consommation hors foyer et le chiffre 
d’affaires par nuitée ont diminué.

Selon les extrapolations, la consommation hors foyer dans 
l’hôtellerie-restauration s’élève à 22.917 milliards de francs en 
2018. Par rapport à l’année précédente, cela correspond à une baisse 
de 702 millions de francs (-3%). Malgré une augmentation du nombre de
clients dans la restauration (+2.4%), la consommation hors foyer a 
diminué. Les chiffres sont basés sur l’étude «Manger et boire hors 
foyer» réalisée par amPuls Market Research sur mandat de 
GastroSuisse.

Avec 38.8 millions de nuitées en 2018, le domaine de l’hébergement a 
enregistré un nouveau record (+3.8%). Toutefois, le chiffre 
d’affaires par nuitée est en baisse depuis des années et a continué 
de baisser en 2018 (-0.1%).

Un tableau ambivalent

«Après des années économiquement difficiles, 
l’hôtellerie-restauration a repris pied, mais les bonnes nouvelles 
doivent être relativisées», a déclaré Casimir Platzer, président de 
GastroSuisse, lors de la conférence de presse annuelle de la 
Fédération pour l’hôtellerie-restauration, tenue le 25 avril 2019 à 
Berne. Le maintien du chiffre d’affaires, l’augmentation des coûts 
d’exploitation, la recherche de main d’oeuvre qualifiée et les 
exigences bureaucratiques excessives pèsent lourdement sur les 
entreprises.

L’un des sujets qui préoccupent la branche est l’évolution du nombre 
d’entreprises. Les différences entre les régions sont considérables. 
Surtout les communes à faible population connaissent un recul. En 
revanche, dans les plus grandes villes de Suisse, le nombre 
d’entreprises d’hôtellerie-restauration a augmenté.

GastroSuisse publie le rating politique

La branche de l’hôtellerie-restauration estime qu’en matière 
politique, la Berne fédérale compte d’importants chantiers. C’est 
pourquoi GastroSuisse accorde une attention particulière aux 
élections au Conseil national et au Conseil des Etats, le 20 octobre 
2019: «La Berne fédérale a besoin de parlementaires qui représentent 
de manière adéquate les intérêts des hôteliers et des restaurateurs 
sur la scène politique», a revendiqué Casimir Platzer, président de 
GastroSuisse à Berne. GastroSuisse a procédé à un rating politique 
pour déterminer quels groupes politiques et quels parlementaires au 
niveau fédéral sont les plus favorables à l’hôtellerie-restauration 
et au tourisme. Le rating politique de GastroSuisse influera de 
manière décisive sur les recommandations de l’hôtellerie-restauration
pour les élections fédérales.

Le rating des groupes montre que les groupes parlementaires bourgeois
en particulier ont voté en faveur de l’hôtellerie-restauration et du 
tourisme. Le groupe parlementaire aux Chambres fédérales, PDC a 
obtenu les meilleurs résultats. La deuxième place a été attribuée au 
groupe PBD. Le PLR et l’UDC se partagent la 3e place. 

 

Recommandé pour vous