Les nouveaux défis de l’Echange automatique de renseignements (EAR)

10 décembre 2018

L’échange automatique de renseignements portant sur l’année 2018 oblige les institutions financières à passer en revue l’intégralité de leur clientèle bien que la Suisse ait décidé de ne pas appliquer la wider approach préconisée par l’OCDE. La problématique, déjà complexe, va à présent devoir être appliquée à large échelle, avec tout ce que cela comporte de processus de due diligence, d’augmentation drastique de la volumétrie des données à traiter et l’obtention, ainsi que la justification, de l’information pour ceux dont les critères d’auto-certification doivent être challengés. De plus, les clients considérés ou exclus lors de l’exercice 2017 peuvent voir leurs indices changer en 2018 et être respectivement concernés ou non par la déclaration en 2019.

Il est donc impératif pour l’institution financière d’être en mesure d’assurer un suivi systématique et proactif de sa clientèle, en maintenant l’historique des informations considérées tout en étant automatiquement alertée lors de changement de circonstance. Que celui-ci porte sur le statut du client, l’évolution du périmètre déclaratif (pays, types de compte, montants) ou l’échéance de validité d’un document. Ceci a un impact considérable sur les processus opérationnels et les ressources allouées, sans oublier un risque réputationnel fort en cas d’erreur ou d’omission.

On l’a compris, la déclaration 2019 sera un véritable juge de paix quant à la faculté de l’institution financière à faire face à ses obligations tant du point de vue opérationnel que client et métier. SecurCRS, solution simple à mettre en œuvre et exploiter, permet d’effectuer sa due diligence de manière documentée et sécurisée, tout en ayant une centralisation des informations ainsi que l’exhaustivité de leur historique et provenance. Elle offre au travers de tableaux de bord, un suivi synthétique de l’avancement de la due diligence, des alertes sur indices, des changements de circonstance, des échéances et du «reste à faire», permettant d’effectuer les mesures correctives avec une historisation complète de la situation «avant-après».

Plus d’informations sur www.securcrs.com

 

Recommandé pour vous