Réseautage & savoir-vivre. Par Myriam Hoffmann

9 juillet 2012

A quoi sert le réseautage ? A ouvrir les portes à des opportunités d’affaire ou à des avancées professionnelles, mais également à enrichir ses connaissances et à élargir ses horizons. A plus ou moins long terme, l’investissement fait dans l’établissement de telles relations professionnelles permet de se rendre mutuellement service dans le principe du «win-win» ou du « donnant-donnant ».

Ainsi, en rendant un service à quelqu’un, on établit une confiance et on gagne le droit de demander un service en retour. Si vous voulez être recommandé par quelqu’un, il s’agit donc d’abord de mériter cet appui. Au fil du temps, se dresse une base de données de relations personnelles avec qui partager des connaissances, des talents et des relations.

Cela étant posé, la bonne approche du réseautage est d’oublier que votre seul but est de «trouver des clients», afin d’aller plutôt à la rencontre de personnes partageant des intérêts communs. La ligne de séparation entre « business » et loisir étant ténue, prendre du plaisir demeure un atout, car le rayonnement qui en résulte attire les autres à vous.

Avant tout « networking », fixez-vous 4 objectifs :

¨ Parlez à toutes les personnes que vous connaissez déjà.

¨ Nouez le contact avec au moins 3 autres nouvelles personnes.

¨ Enrichissez vos connaissances et créez des relations dans des domaines et des secteurs nouveaux.

¨ Essayez d’apporter des solutions et réponses aux personnes en demande – la solution ou la réponse pouvant venir après la rencontre.

Préparez-vous :

¨ De quel type de rencontre s’agit-il ?

¨ Qui sont les participants ?

¨ Où la rencontre a-t-elle lieu ? S’il s’agit d’une entreprise, rendez-vous sur son site Internet.

¨ Y a-t-il un thème prévu ?

¨ A qui voudriez-vous parler ?

¨ Si vous n’êtes pas habitué à réseauter ou au small talk, entraînez-vous dans des circonstances et des endroits où vous ne connaissez personne : vernissages, conférences, etc.

¨ Soignez votre image vestimentaire par une tenue flatteuse et appropriée aux circonstances.

Comportement général :

¨ Souvenez-vous de la règle des 3 x 20 : les 20 premières secondes, les 20 premiers gestes et les 20 premiers mots qui définissent la Première Impression !

¨ Prenez soin de fermer votre portable.

¨ Développez un langage du corps dégageant confiance et crédibilité.

¨ Cultivez votre charisme de façon à devenir la personne que les autres veulent rencontrer.

¨ Présentez-vous à travers une introduction brève mais percutante, propice à l’effet «wow».

¨ Familiarisez-vous avec l’étiquette du réseautage afin de dégager une bonne image : regard, sourire, questions, écoute, démarrer, terminer ou s’insérer dans une conversation.

¨ Montrez-vous sélectif – donnez uniquement votre carte de visite à des personnes avec qui vous avez eu une conversation – la qualité avant la quantité.

¨ Maximisez chaque opportunité – tirez le meilleur parti de chaque contact établi : mémorisez les informations, puis archivez-les pour un usage ou des besoins ultérieurs.

¨ Assurez le suivi – sans suivi, vous ne faites pas justice à vos efforts de réseautage. Prenez le contrôle et honorez vos promesses de reprise de contact – dans les délais convenus.

¨ Si lors d’une prochaine rencontre, vous reconnaissez la personne, citez quelques éléments personnels sur elle, et là, vous maîtrisez tout l’art du réseautage !

Quelques exemples de phrases utiles pour les timides :

¨ « Bonjour, je suis l’assistante de l’organisateur, et vous, quel est votre lien avec lui ? »

¨  » Vous êtes directeur des ventes. Vous allez pouvoir me dire quel est le modèle qui a la cote en ce moment ? « 

¨  » Je me suis toujours demandé comment on s’y prenait pour démarcher ce type de clients ? « 

¨ « J’ai cru comprendre que vous étiez adepte de …. Pourriez-vous me recommander une adresse pour ce type de … ? »

¨  » Je dois vous avouer que je ne connais rien à ce métier. Vous voulez bien m’expliquer en quelques phrases ?  »

¨ Lorsqu’on souhaite aller vers d’autres personnes sans offenser votre interlocuteur : « J’ai eu beaucoup de plaisir à échanger de manière aussi intéressante avec vous. Je souhaiterais garder les contact. Peut-être aurons-nous l’occasion de poursuivre la conversation à un autre moment. »

¨ De façon plus diplomate : « Voici Monsieur Dupont. Nous avons telle activité en commun. Suivez-moi, je vais vous le présenter. »

¨ Ou bien si on a déjà passé un (trop) long moment avec un interlocuteur envahissant : « Je viens d’apercevoir une connaissance à qui j’ai besoin de parler. Merci beaucoup pour cette rencontre, je vous souhaite une excellente fin de soirée. »

Myriam Hoffmann, Chroniqueuse pour le magazine Le Monde Economique – Consultante en image et Directrice du cabinet Première Impression

 

Recommandé pour vous