Thalent SA – Un nouveau mode d’emploi

4 juin 2020

Fondée il y a près de 20 ans par Pierre Strübin, la société Thalent SA se spécialise dans l’hébergement salarial. Cette nouvelle forme de portage salarial permet d’adapter le système de l’emploi aux tendances actuelles du marché : d’un côté, les consultants bénéficient d’un cadre sécurisé tout en gardant leur autonomie et, de l’autre côté, les entreprises ont la possibilité de travailler avec des experts pointus d’une façon ponctuelle. Située à Genève, Thalent SA collabore principalement avec des entreprises de transports, des multinationales et des PME.

Pierre Strübin

Alors que deux de ses collègues, des ingénieurs en électronique très compétents, avaient perdu leur emploi et n’arrivaient plus à se repositionner sur le marché du travail à cause de leur âge, Pierre Strübin a eu l’idée de créer une entreprise innovante : Thalent SA. Grâce à sa société, il a pu employer ces deux ingénieurs en leur permettant d’exécuter librement des mandats au sein des nombreuses entreprises en demande d’une telle expertise. Progressivement, d’autres consultants ont rejoint le réseau, proposant des compétences dans d’autres domaines techniques, tels que le management technique, les métiers des transports publics ou encore le génie civil. « Aujourd’hui, nous travaillons avec une centaine de consultants, et certains sont avec nous depuis plus de dix ans. Notre objectif est d’avancer main dans la main avec eux, en les aidant à développer leurs activités à long terme, tout en construisant une relation de confiance avec eux », explique Pierre Strübin.

Fonctionnement de Thalent SA

« Les Anglais diraient que nous fonctionnons comme une umbrella company, qui héberge et protège les consultants compétents qui ne sont ni indépendants, ni rattachés à une structure », explique Pierre Strübin. Actuellement, la règlementation ne permet pas à ces derniers d’émettre des factures et la création d’un cadre légal demande souvent du temps et de l’investissement. Thalent SA joue donc le rôle d’intermédiaire entre les consultants qui veulent garder leur indépendance et des sociétés qui souhaitent engager des spécialistes pour un certain laps de temps. Plus concrètement, Thalent SA embauche des consultants, mais ceux-ci sont libres de réaliser les différentes missions qu’ils trouvent au sein d’autres entreprises. Quand le consultant se trouve un mandat, il en informe son employeur, Thalent SA, pour qu’il puisse se mettre en contact avec la société cliente et établir un contrat d’entreprise à entreprise. Les contrats de travail sont rédigés selon la loi suisse, mais les employés peuvent effectuer des mandats en Suisse pour des clients situés dans le monde entier. « Notre particularité par rapport aux autres acteurs qui font du pur partage salarial, c’est que la quasi-totalité de nos consultants ont des contrats CDI avec nous », précise le fondateur.

Offre pour les consultants

En tant qu’employeur, la société Thalent SA accompagne les consultants dans leurs activités. D’abord, elle s’occupe de l’établissement du contrat initial pour la réalisation de la mission. Ensuite, elle prend en charge toute la partie administrative et la comptabilité, comme par exemple l’encaissement des factures ou la gestion des frais. Enfin, elle fournit des documents nécessaires pour les services officiels, l’imposition, les couvertures sociales et la responsabilité civile (RC) adaptée. « S’il est vrai que nous ne nous positionnons pas comme une entreprise de travail temporaire, nous avons développé en 20 ans un grand réseau interne. Et si les entreprises avec lesquelles nous sommes en contact ont besoin d’un spécialiste particulier, nous allons proposer cette mission au consultant le plus adapté de notre répertoire », précise Pierre Strübin. Pour l’ensemble de ses services, Thalent SA prélève une commission qui est plus faible que celle demandée par une entreprise de travail temporaire.

Système gagnant-gagnant

« Le système de portage salarial s’est initialement développé en France pour pouvoir mettre fin aux contrats plus simplement. En Suisse, les lois du licenciement sont plus souples, mais le portage est néanmoins en pleine expansion. Le cadre légal n’a pas fondamentalement changé, en revanche la manière dont les entreprises s’organisent a grandement évolué. Nous nous déplaçons vers un mode de travail plus flexible », explique le fondateur de Thalent SA.

Les entreprises hésitent à embaucher dans la mesure où leurs charges varient. Elles préfèrent donc souvent passer par une entreprise tierce ou faire appel à des spécialistes très pointus pour une durée de temps limitée. Pour l’employé, ce système a également des avantages, dans la mesure où il peut travailler avec plus d’une entreprise à la fois, tout en gardant son autonomie et sa liberté décisionnelle. « Cette nouvelle tendance est une conséquence du marché en difficulté qui débouche sur un environnement de travail beaucoup moins certain. Contrairement à un cabinet d’intérimaires, la société Thalent SA permet au consultant d’avoir plus de sécurité grâce à un CDI, tout en travaillant comme un indépendant, et elle donne à l’entreprise plus de flexibilité dans la mesure où celle-ci n’a pas besoin d’engager d’employés supplémentaires », conclut Pierre Strübin.

Pour plus d’information http://www.thalent.ch/

Retrouvez tous nos portraits ici

 

Recommandé pour vous