Hyposwiss Private Bank : Hans Bodmer démissionne du Conseil d’administration

4 novembre 2011

Aujourd’hui, Hans Bodmer a annoncé sa démission du Conseil d’administration de Hyposwiss Private Bank. Lors d’un entretien avec le président du Conseil d’administration de Hyposwiss Private Bank, c’est Hans Bodmer qui a lui‐même proposé de se retirer, afin de faciliter la démonstration du caractère infondé des allégations lancées contre lui, cela sans nuire à l’image de Hyposwiss Private Bank. D’entente avec le Conseil d’administration, cette démission a un effet immédiat.

Tant les allégations portées contre Hans Bodmer et largement répercutées par les médias que la controverse impliquant la société russe Norilsk Nickel concernent une période où Hans Bodmer n’était pas administrateur de Hyposwiss Private Bank. S’agissant de la plainte déposée dans cette affaire, le Procureur général de la Confédération n’a pas jugé justifié d’ouvrir une enquête pénale, car il a considéré les accusations de cette plainte comme infondées.

Aucune charge contre Hyposwiss Private Bank

La Banque Cantonale de Saint‐Gall confirme qu’aucune charge n’a été retenue, ni contre la Banque Cantonale de Saint‐Gall, ni contre Hyposwiss Private Bank. Le Procureur général de la Confédération l’a confirmé par courrier.

Explications demandées par la FINMA

Après le refus d’entrer en matière exprimé par le Procureur général de la Confédération, la partie plaignante a déposé une autre plainte contre Hyposwiss Private Bank, cette fois auprès de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Comme le veut la procédure, la FINMA a demandé une explication à Hyposwiss Private Bank. La Banque Cantonale de Saint‐Gall coopérera totalement avec la FINMA, car elle tient à démontrer une fois de plus que les allégations portées contre elle sont infondées. La Banque Cantonale de Saint‐Gall souligne que cette procédure, usuelle, n’a rien à voir avec une plainte pénale ou une enquête criminelle.

 

Recommandé pour vous