Le High Yield américain – La loi de l’offre et la demande

24 novembre 2021

Commentaire de Bryan Petermann, gérant chez Muzinich & Co, sur les perspectives des obligations américaines à haut rendement.

Résumé clé

  • En 2021, alors que les économies mondiales se remettent du pire de la crise économique, les entreprises ont renoué avec les profits. Cela a entraîné un renversement de la tendance dans les notations de nombreuses sociétés high yield
  • Cette année, nous n’avons pratiquement pas vu d’« anges déchus » et près de 25 milliards de dollars US d’« étoiles montantes » – une tendance qui devrait se poursuivre dans le contexte attendu d’une dynamique macroéconomique mondiale positive
  • Pour les investisseurs high yield, les spreads actuels semblent serrés.5 Cependant, nous pensons qu’ils reflètent équitablement la situation économique positive actuelle et qu’ils devraient donc rester serrés pendant un certain temps, conformément à l’environnement économique
  • Les « anges déchus » ne devraient pas augmenter. Dans le même temps, l’offre nette est susceptible de diminuer, avec environ 5 milliards de dollars prévus pour 2022, soit une baisse de 90 % par rapport à 2021
  • Lorsque les gérants high yield vendent leurs obligations qui sont passées investment grade suite à l’amélioration de leurs notes, ils peuvent se retrouver avec beaucoup de liquidités qu’ils devront probablement redéployer sur le marché high yield
  • Nous pensons que cela devrait créer une très forte demande technique de plus de 100 milliards de dollars US à recycler dans la classe d’actifs. Une demande accrue conjointement à une offre en baisse entraîne normalement une hausse des prix

Retrouvez l’ensemble de nos article Économie ici

 

Recommandé pour vous