Le Slow-working ou comment sortir de la dictature de l’urgence et du travail sous pression

23 mars 2021

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du slow-working où « travail lent » si on le traduit littéralement. Nous allons détailler quelques aspects intéressants à prendre en compte dans cette nouvelle philosophie du travail. Pour plus de facilité de compréhension, nous les avons regroupés en 5 paragraphes.

Le grand principe !

Il est relativement simple mais rarement mis en pratique : oui, on peut rester efficace tout en passant moins de temps dans notre activité professionnelle. Pour cela, il faut se mettre à travailler plus intelligemment, c’est-à-dire augmenter sa productivité.

Autrement dit, cela revient à être plus efficient durant un temps plus réduit.

Tout le monde peut bénéficier de cette nouvelle façon de travailler. En vous accordant des petits moments de liberté durant votre journée, vous serez plus à l’aise, plus productif et surtout, vous aurez beaucoup moins l’impression d’être saturé(e).

En quelque sorte, le slow-working est le fait de prendre le temps de vivre sans sacrifier la qualité de son travail.

Par où commencer ?

Ce n’est pas difficile ! Il suffit de s’interroger d’une part sur l’importance des actions à réaliser et d’autre part, faire évoluer ses croyances dans le fait qu’il faut forcément faire beaucoup d’efforts et se fatiguer pour qu’une tâche professionnelle soit réussie ! Pourquoi ne pas prendre quelques minutes, chaque matin, pour réfléchir aux meilleures solutions pour réaliser des tâches tout en perdant moins de temps et en faisant moins d’efforts ?

De plus, comment vous pourriez simplifier votre vie professionnelle est une interrogation à se poser régulièrement. On constate souvent que l’on se noie dans des tâches secondaires alors qu’il faudrait prioriser quelques actions indispensables et qui apportent, elles, vraiment du résultat concret. Selon nous, il est indispensable de sortir de la dictature de l’urgence et du travail sous pression !

Temps passé ou efficacité ?

Même si c’est parfois difficile à admettre, il faut bien reconnaître que lorsqu’on passe de longues heures à notre bureau, on n’est pas productif durant tout ce temps.

Le corps comme l’esprit ont besoin de moments de repos et si on ne se les accorde pas directement, notre corps va faire en sorte de ralentir la cadence en diminuant notre attention et notre concentration, voire notre énergie. L’idée du slow-working est plutôt de s’investir intensément dans des périodes plus courtes de travail et de les entrecouper par des pauses.

De l’importance de la réflexion !

L’idée est donc de savoir au préalable ce qu’on doit réaliser et quels sont les objectifs à atteindre. En connaissant cela, on peut doser précisément ses efforts et surtout, être plus efficace car on se rend compte de la progression de notre tâche au cours de la journée. En effet, on peut passer beaucoup de temps à s’agiter en tous sens, à répondre à nos mails, passer des coups de téléphone, regarder ses SMS ou encore, discuter avec ses collègues de travail. Cela aboutit à une impression d’avoir fait beaucoup d’efforts.  Mais en réalité, l’efficacité n’est pas très élevée.

Si vous travaillez avec engagement en sachant exactement quoi faire, vous serez plus heureux et plus efficient. D’une certaine manière, c’est faire l’expérience une forme de sérénité dans le déroulement de votre journée de travail. Il est prouvé qu’agir dans la précipitation perpétuelle engendre inévitablement des erreurs qui peuvent se révéler désastreuses par la suite.

Notre conseil est que chaque matin, vous vous donniez quelques tâches impératives à réaliser dans la journée. Une fois que celles-ci sont faites, vous pouvez-vous attaquer à des tâches secondaires mais toujours en ayant fait des pauses « détente » durant vos heures de travail.

Comment répartir efficacement le temps de travail et les pauses ?

Le repos est indispensable pour retrouver de l’énergie mais aussi, tout simplement, pour continuer à vivre ! C’est pour cela que le slow-working est une alternative intéressante en ce sens qu’elle n’enlève pas de l’efficacité à notre travail mais qu’elle nous permet d’avoir un corps est un esprit plus reposés.

De plus, se sentir en bonne forme et reposé sont des ingrédients indispensables pour être plus efficace et créatif. Durant votre journée, vous pouvez tout à fait utiliser la technique appelée « Pomodoro », créée par Francesco Cirillo : il suffit d’alterner 25 minutes de travail très intensif par cinq minutes de pause obligatoire. Au bout de quatre cycles, vous faites une pause plus longue de 15 minutes. En prenant l’habitude de travailler ainsi, vous constaterez très rapidement une augmentation de votre productivité tout en bénéficiant d’une sérénité et d’un calme intérieur beaucoup plus présents.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Inside ici

 

Recommandé pour vous