Les gagnants structurels de la reprise après COVID-19

13 août 2021

Photo James Ross © Janus Henderson

Si l’on extrait des statistiques économiques les distorsions liées au COVID, les perspectives de reprise économique et d’inflation pourraient être plus équilibrées que ne le suggèrent les récents mouvements des marchés actions. Dans le rallye de reprise post-COVID-19, on peut identifier certains gagnants structurels qui ont été négligés lors de la première hausse post-crise.

Par Jamie Ross, gestionnaire de portefeuille pour les actions européennes chez Janus Henderson Investors

La sérénité avec laquelle les marchés actions ont globalement progressé masque pourtant une violente rotation. Aux premiers stades de la crise de COVID-19, les entreprises présentant des caractéristiques défensives et les sociétés perçues comme bénéficiaires du COVID-19 ont largement surperformé les autres secteurs de marché. Mais le 9 novembre 2020, Pfizer et BioNTech ont annoncé que leur candidat-vaccin s’était avéré efficace à plus de 90 % dans la prévention du COVID-19 chez les participants. C’est à ce moment que tout a basculé.

Le progrès des vaccins modifie le marché de l’investissement

Dès lors, les actions « value »/cycliques/qui bénéficieraient de la réouverture de l’économie ont affiché un beau parcours, tandis que les actions de croissance/qualité/ayant bénéficié du COVID-19 ont fait figure de lanternes rouges. Cette période a été marquée par une rotation factorielle très intense. Pour donner une idée de certains des mouvements observés, le secteur automobile européen a progressé de plus de 50 % et les banques se sont adjugées plus de 55 %, alors que le secteur européen de la santé n’a progressé que de 12 % et les services aux collectivités locales a augmenté d’un peu plus de 8 %[1].

Ces derniers mois, les investisseurs semblent s’être détournés des titres qui profiteront du redémarrage économique au profit des titres bénéficiant de l’inflation, bien qu’il existe clairement une certaine corrélation entre ces deux sous-ensembles de marché. Dans l’ensemble, les chiffres économiques sont beaucoup plus solides que prévu et le niveau soutenu de l’inflation, signaux à l’appui, commence à se traduire par une hausse des anticipations inflationnistes.

Les perspectives de reprise économique et d’inflation sont peut-être plus équilibrées que ne le suggèrent certains des récents mouvements des marchés actions. Même s’il est vrai que la pression inflationniste s’intensifie et que la reprise économique devrait être vigoureuse, de nombreux éléments suggèrent que les investisseurs seraient en train d’extrapoler les chiffres économiques actuels, qui sont fortement influencés par des facteurs passagers et par d’importants effets de base.

Identifier les entreprises gagnantes sur le plan structurel

Si l’on prend du recul par rapport aux fluctuations actuelles du marché, il est clair qu’il y aura des gagnants sur le plan structurel du fait des changements survenus lors de la pandémie de COVID-19. Les ménages ont rapidement pris de nouvelles habitudes de consommation qui pourraient se maintenir plus longtemps que prévu. Le port du masque, la désinfection fréquente des mains et l’utilisation accrue de désinfectant ménager deviendront-ils un lointain souvenir à la sortie de cette crise ? Les commandes de plats à domicile à l’aide d’une application de restauration à emporter seront-t-elles bientôt reléguées aux oubliettes ? Les générations plus jeunes (et moins jeunes) cesseront-elles de retrouver leurs amis en ligne ? Bien souvent le COVID-19 n’a fait qu’accélérer les changements structurels qui étaient déjà en place. Empressés de « jouer la reprise », les investisseurs ont délaissé de nombreuses entreprises pour lesquelles la pandémie a été bénéfique d’un point de vue structurel. Le « rebond lié au COVID » des actions de certaines sociétés a été entièrement effacé, ce qui pourrait créer des opportunités intéressantes.

Une approche équilibrée des stratégies de redémarrage économique

Au fil de l’année 2020, nous avons commencé à identifier un certain nombre d’opportunités d’investissement potentielles parmi les entreprises les plus durement touchées par la COVID-19, notamment les compagnies aériennes, les fabricants de pièces automobiles et même les sociétés de semi-conducteurs. Bien que ces décisions aient toutes reposé sur l’analyse fondamentale spécifique de chaque entreprise, elles traduisaient ensemble un virage assez significatif vers les entreprises qui pourraient bénéficier d’une réouverture de l’économie mondiale. Les stratégies doivent été de nature équilibrée pour tenir compte du fait que les stratégies de redémarrage sont peut-être trop rapides et qu’il est encore trop tôt. Une exposition équilibrée est l’approche la plus judicieuse pour jouer le redémarrage économique.


[1] Source : Bloomberg, au 18 juin 2021, rendements des prix en EUR. Secteur automobile = indice STOXX Europe 600 Automobiles & Pièces détachées ; Secteur bancaire = indice STOXX Europe 600 Banques ; Secteur de la santé = Indice STOXX Europe 600 Santé ; Services aux collectivités = Indice STOXX Europe 600 Services aux collectivités. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Retrouvez l’ensemble de nos articles Economie ici

 

Recommandé pour vous