Nucléaire et gaz, moteurs des énergies renouvelables

20 décembre 2011

Actuellement, la tendance est à l’opinion tranchée : blanc ou noir ! Les nuances ont de moins en moins leur place. Pire, un avis modéré et posé est vu soit comme de l’opportunisme soit comme une faiblesse.

Pourtant, lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre des solutions concrètes et réalistes, seuls la discussion et le consensus permettent d’avancer. Le débat sur l’avenir énergétique de notre pays suit totalement cette logique : les fronts sont figés, le ton monte et les solutions s’éloignent.

L’objectif est pourtant clair ! Il s’agit d’assurer l’approvisionnement énergétique de chaque ménage suisse tout en préservant au maximum notre environnement pour ne pas prétériter nos enfants.

L’évolution de la consommation électrique, comparée aux économies réalisées grâce à l’évolution de la technique ainsi qu’aux progrès des énergies renouvelables, ne laissent que peu de doutes quant à la nécessité de recourir au nucléaire, au gaz ou simultanément à ces deux sources d’énergie à l’avenir.

Affirmer le contraire et faire preuve de dogmatisme revient à se donner bonne conscience en refusant ces énergies dans notre pays. De facto, nous acceptons de consommer l’électricité produite à l’étranger au moyen du nucléaire, du gaz ou du charbon.

Dès lors, nous n’avons d’autre choix que d’accepter les énergies fossiles pour effectuer la transition vers les énergies renouvelables. Toutefois, nous devons nous assurer que le moment où nous pourrons nous passer de ces énergies polluantes ne soit pas renvoyé aux calendes grecques.

Afin que ce ne soit pas le cas et, pour que le changement intervienne le plus rapidement possible, nous devrions permettre la construction de centrales nucléaires et de centrales à gaz à la seule et unique condition que l’ensemble du bénéfice retiré de leur exploitation soit réinvesti dans le développement de sources d’énergie propre.

Cette solution pragmatique permettrait de remplir pleinement les objectifs fixés : assurer l’approvisionnement électrique de notre pays et doper le développement et la distribution d’énergie propre.

Comme nous ne pouvons, d’un seul coup de baguette magique, passer aux énergies renouvelables en renonçant aux autres sources d’énergie, brisons un tabou et utilisons le nucléaire et le gaz comme un tremplin vers les énergies du futur. C’est à ce prix que nous répondrons au mieux aux défis posés par notre avenir énergétique.

Yannick Buttet/Chroniqueur chez Le Monde Economique

 

Recommandé pour vous