Numérisation et marché du travail : une évolution qui a des conséquences sur l’emploi !

28 avril 2021

La digitalisation et l’utilisation massive des possibilités offertes par internet dans tous les secteurs de l’économie a déjà produit des changements importants voire brutaux dans certains domaines. Pour vous qui êtes un(e) professionnel(le), salarié(e) ou indépendant(e), il est indispensable d’appréhender ces changements en vous formant de manière efficace, sous peine de ne pas pouvoir vous intégrer dans ce processus irrémédiable qu’est la numérisation de l’économie.

La mutation radicale du marché du travail

Les experts constatent qu’il y a une forte évolution dans les formes que prend l’emploi à l’heure actuelle : de nombreux métiers disparaissent, en particulier dans le secteur des emplois peu qualifiés. Mais attention à ne pas tomber dans le catastrophisme ! Il y a, parallèlement, de nouveaux métiers qui voient le jour.

On peut citer par exemple les spécialistes de la réalité augmentée, ou encore les fameux « gender & diversity manager » qui ont pour rôle de mettre en place des équipes performantes, basées sur un recrutement très diversifié. Il existe aussi des courtiers en données qui sont en lien direct avec les renseignements et les informations détenues par les marques sur leurs clients et qu’ils doivent rétrocéder de manière confidentielle quand la demande est faite.

Il est aussi possible d’évoquer tous les développeurs d’applications mobiles ou encore les spécialistes de l’expérience client. Enfin, on peut citer les experts en intelligence artificielle qui étudient la collaboration entre l’homme et le robot. Il est indéniable que de nouvelles branches professionnelles vont s’ouvrir rapidement et qu’elles seront un vrai vivier pour l’emploi, à condition d’être suffisamment formé !

Prendre en compte l’arrivée de l’intelligence artificielle

L’ I.A ou A.I si l’on est anglophone devient une réalité tangible : par exemple, de plus en plus de dialogues que vous menez sur des sites web sont animés par des « chatbots ». Ce sont des sortes de « robots logiciels » capables de répondre à vos questions et même, d’anticiper la suite de la conversation !

Les experts nous prédisent que trois grands domaines vont vivre une mutation sans précédent de par l’arrivée de l’intelligence artificielle : ce sont les univers des objets connectés, la robotique de nouvelle génération ainsi que l’informatique. Acquérir une forte compétence dans ces domaines nécessite évidemment de suivre des formations très spécifiques : la mise à jour fréquemment renouvelée des connaissances est une nécessité de par la rapidité des évolutions technologiques.

Numériser le monde du travail : une chance pour l’emploi ?

Toutes les études montrent que la numérisation de l’économie et l’arrivée de l’intelligence artificielle à grande échelle ont un impact fort sur le marché de l’emploi. Néanmoins, il y a des différences dans les analyses et surtout, les conclusions. Suivant les secteurs, l’évolution est très différente.

Selon McKinsey, par exemple, le secteur de la restauration et de l’hébergement pourrait automatiser 73 % des fonctions alors que dans le monde de la finance, la robotisation des processus n’atteindrait que 43%. Mais un consensus existe néanmoins : la différence entre les métiers répétitifs et ceux qui nécessitent des compétences pointues sera de plus en plus forte, au détriment des premiers.

Certains restent néanmoins optimistes comme par exemple Dominique Turcq, président de l’institut Boostzone. Ce dernier précise que « le rôle de l’homme change, non pas parce qu’il est remplacé par la machine (…) mais parce qu’on peut désormais lui donner la machine comme assistant ». Et selon la société de prospective Roland Berger, quatre secteurs vont embaucher dans les années à venir : la relation client, l’environnement et l’économie verte, la performance des entreprises ainsi que la maîtrise des technologies en elle-même.

Une étude intéressante du Conseil d’Orientation de l’Emploi

Selon cet organisme, s’il y a bien une évolution des domaines professionnels, encouragée entre autres par la numérisation et l’arrivée de l’intelligence artificielle, il ne faut pas tomber dans un pessimisme exagéré. Les experts du C.O.E estiment que moins de 10 % des emplois actuels (ce qui représente toutefois presque 1,5 million d’emplois) seraient véritablement menacés.

Mais ils ajoutent, par contre, que 50 % des emplois existants vont subir une mutation importante.  Cela signifie donc, encore une fois, qu’il y aura une très forte nécessité de se former si l’on souhaite pouvoir s’adapter aux nouvelles conditions économiques. Pour les salariés à faible qualification, comme les agents d’entretien, les ouvriers ou les manutentionnaires, l’automatisation des secteurs pourrait se révéler malheureusement douloureuse pour eux.

Il est donc indéniable que l’évolution du marché du travail, conséquence directe de la numérisation accélérée des divers secteurs de l’économie, impose en quelque sorte aux salariés de se former très régulièrement afin de pouvoir accompagner la révolution technologique sans être mis à l’écart !

Retrouvez l’ensemble de nos articles Emploi & Carrière ici

 

Recommandé pour vous