Soirée d’entreprise – Par Marianne F. Moreillon

10 décembre 2015

Les Fêtes approchent, c’est l’occasion de boire un verre entre collègues, dans une ambiance détendue. Toutefois, collaborateurs et employeurs doivent tout mettre en œuvre pour éviter que cela ne dégénère.

Comportement des collaborateurs

Lors des fêtes d’entreprise, le collaborateur veillera à son comportement. Il ne doit pas perdre de vue qu’il s’agit d’un événement qui se déroule dans le contexte professionnel, en présence de collègues et de supérieurs hiérarchiques. Il doit adapter son comportement à cet environnement et veiller à ne pas se laisser aller à des actes inconvenants.

Une consommation excessive d’alcool amène presque inévitablement à des débordements. Finir la soirée en dansant sur la table, se dénuder, tutoyer son patron ou avoir des gestes déplacés envers une ou plusieurs collègues de sexe féminin sont des comportements à proscrire. D’autant plus qu’ils seront souvent immortalisés, voire publiés sur les réseaux sociaux.

Le collaborateur veillera aussi à adopter une tenue vestimentaire appropriée à l’évènement en bannissant les tenues excentriques ou vulgaires. Une tenue trop sexy arborée par une collaboratrice est susceptible de provoquer chez ses collègues masculins des propos obscènes ou des gestes déplacés. Ces actes peuvent être constitutifs de harcèlement sexuel strictement prohibé durant et hors des heures de travail.

Ces situations peuvent avoir de graves conséquences sur l’avenir professionnel du collaborateur et lui faire encourir des sanctions. De tels actes peuvent occasionner un dommage financier à l’employeur, ternir son image ou engager sa responsabilité. Par conséquent, afin de ne pas violer son devoir de diligence et de fidélité, le collaborateur fera preuve de retenue et adoptera un comportement exemplaire.

Responsabilité de l’employeur

L’employeur doit être attentif au fait que tout le personnel est invité quel que soit leur pourcentage de travail. Les travailleurs à temps partiel ne doivent pas être oubliés. Les employés à temps complet ayant diminué leur temps de travail en raison d’une incapacité doivent également être invités. L’employeur doit en effet veiller à ne pas créer d’inégalité de traitement et à n’exclure personne.

L’employeur est tenu de protéger activement la santé physique et psychique de ses collaborateurs. L’employeur diligent prendra les mesures qui s’imposent afin de prévenir les atteintes que le collaborateur peut subir et celles qu’il pourrait occasionner à ses collègues. Dans le cadre d’un évènement qu’il organise tel qu’une soirée d’entreprise, il engagera sa responsabilité s’il ne prend aucune mesure pour éviter les dérapages.

Tel est le cas lorsqu’un collaborateur en état d’ébriété prend la route suite à la soirée du personnel et occasionne un accident de voiture. Il engagera également sa responsabilité si un collaborateur éméché a des gestes déplacés voire des propos obscènes à l’égard de l’une de ses collègues. Il en va de même quand une bagarre éclate entre des collaborateurs devenus agressifs sous l’emprise de l’alcool.

Mesures que l’employeur doit prendre

L’employeur diligent prendra les mesures nécessaires pour éviter les débordements. Il veillera à ce que la quantité d’alcool mis à dispositions soit proportionnelle au nombre de collaborateurs et reste raisonnable. Il s’assurera que les collaborateurs ayant consommé de l’alcool ne prennent pas leur voiture. Il mettra en place un covoiturage, un bus ou fera appel au nez rouge. De plus, il gardera un œil vigilant sur ses collaborateurs durant la soirée afin de prévenir les comportements inadéquats.

L’intérêt de l’employeur

Il est dans l’intérêt de l’employeur d’organiser de tels évènements. Pour les collaborateurs cela représente une occasion de faire la fête, de découvrir une autre facette de leurs collègues, de créer un réseau au sein de l’entreprise et de renforcer leur collaboration. Les employés se sentiront valorisés et encouragés pour la nouvelle année.

Par Marianne F. Moreillon

 

Recommandé pour vous