Interview de Pierre Jeronimo: « Nous devons nous battre pour vendre la destination suisse »

30 juin 2020

Interview de Pierre Jeronimo – Directeur Général Geneva Relocation

Le Monde Economique La relocation regroupe un ensemble de services visant à faciliter l’arrivée ou le départ d’un salarié en situation de mobilité internationale, voire nationale. Avec le COVID-19, la mobilité hexagonale n’est-elle pas compromise ?

Pierre Jeronimo: Dès la fermeture des frontières décidée par le Conseil Fédéral, les expatriés ne peuvaient entrer sur le territoire suisse. Notre activité a par conséquent été impactée du jour au lendemain. Malgré la réouverture des frontières avec l’Union Européenne le 15 juin, nous avons actuellement plusieurs centaines de mandats qui sont en suspens. Pour répondre précisément à votre question, la mobilité n’est pas compromise, elle est décalée dans le temps.

Le Monde Economique Une étude du cabinet PwC avait indiqué que depuis dix ans, les mutations professionnelles ont augmenté de 25%. Cette crise ne signe -t-elle pas un coup d’arrêt à un secteur en pleine expansion ?

Pierre Jeronimo: C’est certainement un coup de frein temporaire ; On peut aussi se poser la question du développement du télétravail durant cette période exceptionnelle qui a donné naissance à une nouvelle catégorie d’employés, les télémigrants.  On peut raisonnablement penser que cette tendance va s’imposer dans le paysage et bouleverser l’écosystème. Cela impactera sans nul doute certaines mutations professionnelles. Mais le besoin de talents est là et il ne cesse d’augmenter avec l’évolution démographique. La mobilité internationale a de beaux jours devant elle.

Le Monde Economique Les besoins de croissance et la pression de la concurrence imposent aux entreprises de recruter les bons profils. Souvent le bon candidat ne se trouve pas dans la ville où se situe le poste à pourvoir. Avec les restrictions au niveau des frontières et la chute drastique du trafic aérien, comment Geneva Relocation va-t-elle gérer les dossiers de mutation ?

Pierre Jeronimo – Directeur Général Geneva Relocation

Pierre Jeronimo: Vous avez raison de pointer du doigt que les entreprises ont besoin de talents pour se développer et que ces talents ne se trouvent pas nécessairement dans la ville où se situe le poste à pouvoir. On doit donc aller les chercher là où ils se trouvent. Aucun de nos mandats n’est annulé et nous recevons chaque jour de nouveaux mandats. Et pour ceux qui ne peuvent venir en Suisse du fait des restrictions de voyage, nous les accompagnons virtuellement. Notre nouveau programme VirtuaSearch™ connaît un vrai succès.

Il devient de plus en plus vital pour les entreprises de trouver les talents dont elles ont besoin. La compétition est de plus en plus forte entre les sociétés pour attirer les meilleurs talents et les garder.  S’implanter dans une ville où se trouvent ces talents ou susceptible de les attirer est donc primordial. La Suisse de par sa qualité de vie et son rôle de hub international a clairement une position avantageuse. Attention toutefois à ne pas rendre trop complexe les formalités d’immigration d’autant que le coût de la vie est cher en Suisse et que la concurrence internationale est rude. Nous devons nous battre pour vendre la « destination Suisse ».

Le Monde Economique Après cette période de confinement, quels seront les grands défis du secteur de la relocation ?

Pierre Jeronimo: Le métier de la relocation a dû s’adapter durant cette période et nous continuons d’innover. Notre business model et les investissement réalisés ces dernières années dans notre outil informatique ont permis à l’ensemble de  nos salariés de pouvoir faire du télétravail en un rien de temps. La technologie joue un grand rôle et le covid-19 ne fait qu’amplifier un phénomène existant.

La palette de nos services s’élargit également que ce soit de façon endogène (développement d’une cellule d’expertise pour toutes les questions de visa et d’immigration, gestion des déménagements, gestion des appartements corporate,..) ou via des partenariats stratégiques (recrutement, fiscalité et juridique, location de meubles,…).

Le marché se concentre sur un nombre réduit d’acteurs locaux bien implantés, proactifs et agiles.

Le Monde Economique Conscient de l’inquiétude des populations quant aux incertitudes autour du coronavirus (Covid-19) et sa propagation, comment offrir des conditions de mutation à la fois justes pour l’employé et satisfaisantes pour l’employeur ?

Pierre Jeronimo: La première préoccupation d’un employeur est de garantir la santé de ses employés. Il est donc important de fournir à ces derniers toute l’assistance nécessaire dans cette période et de ne pas les exposer inutilement. Les mutations sont donc retardées autant que possible et elles sont réalisées dès que les conditions le permettent et avec beaucoup de précaution.  Il convient donc pour l’employeur de recourir aux services de professionnels de la relocation sachant prendre les mesures requises. La technologie permet d’éviter les interactions personnelles inutiles et de se concentrer sur l’essentiel.  Le monde économique a été drastiquement ralenti mais il continue de tourner.

Interview réalisée par Thierry Dime

Retrouvez l’ensemble de nos interviews ici

 

Recommandé pour vous