Interview du Dr. Roselyne Delaye: « développer la notoriété de l’Ecole est également un objectif poursuivi avec ce partenariat »

4 septembre 2019

Interview du Dr. Roselyne Delaye – Directrice IMSG

Le Monde Economique : Unique en Suisse, l’IMSG organise du 2 au 4 décembre 2019 au Campus Biotech de Genève, le premier séminaire de négociation proposé par le Program On Negotiation (PON) at Harvard Law School en Suisse. De quoi s’agit-il exactement ?

Roselyne Delaye : C’est tout d’abord un immense honneur pour l’International Mangement School Geneva (IMSG) d’accueillir sur le Campus Biotech cet évènement novateur en matière de formation à la négociation, dispensé par le Program on Negotiation (PON) at Harvard Law School. Ce cours aborde la question de la négociation au travers de concepts et techniques développés par PON Global. Conçu sur un format intensif de trois jours, il a pour objectif de faciliter l’acquisition des compétences nécessaires à la négociation de pointe. C’est grâce à une pédagogie innovante reposant sur l’expérience de professeurs de renommée internationale, des séances interactives et des exercices de négociation, que les auditeurs vont apprendre à surmonter leurs préjugés émotionnels et rationnels et appréhender les diverses stratégies de négociation. Les participants recevront à la fin du cours un certificat d’achèvement de PON.

Il convient de noter que la Harvard Law School, fondée en 1817, est la plus ancienne faculté de droit en activité aux États-Unis et abrite la plus grande bibliothèque de droit universitaire au monde. Pour l’histoire, Barack Obama et son épouse sont tous deux diplômés de HLS (respectivement en 1991 et en 1988).

Le Monde Economique : A qui s’adresse cette formation ?

Roselyne Delaye : PON Global attire un public divers provenant des secteurs publics comme privés. Le profil des auditeurs est très varié mais il s’agit essentiellement de directeurs et de professions libérales. En effet, on compte parmi les participants, des Présidents de sociétés, des CEOs, des membres de conseils d’administration, des directeurs exécutifs, des opérations, des ressources humaines, des achats, du marketing et des ventes. On retrouve également des fonctionnaires internationaux, des avocats, des médiateurs et des banquiers. En face, tous les membres du corps professoral de PON Global ont soit négocié des traités de paix, soit rédigé des accords à haut risque à plusieurs millions de dollars dans le monde entier. Le programme est particulièrement recommandé pour celles et ceux qui cherchent à acquérir des compétences de négociation et qui envisagent de devenir des négociateurs bénéficiant d’une reconnaissance sur la scène internationale.

Le Monde Economique : Ce Program on Negotiation at Harvard Law School est un consortium interuniversitaire qui s’appuie sur les compétences de professeurs ayant une expertise internationale. Quelle est à vos yeux l’importance d’une telle formation pour les professionnels et les entreprises ?

Roselyne Delaye : Même si la plupart des grands leaders sont dotés de capacités de négociation supérieures, chacun d’entre eux peut encore s’améliorer en acquérant ou en affinant des techniques en perpétuelle évolution avec l’influence de nouvelles composantes. La valeur ajoutée réside incontestablement dans les 30 ans d’expérience et d’expertise des instructeurs qui amènent les auditeurs à se concentrer sur des techniques qui trouveront une application aussi bien dans leur management, qu’autour des tables de négociations internationales, ou tout simplement dans leur vie personnelle.

Les stratégies étudiées durant ces trois jours doivent également aider à « obtenir les offres que l’on souhaite et à construire des relations solides et durables » en vue de finaliser des transactions importantes, de négocier dans des environnements incertains, d’améliorer les relations de travail, de revendiquer (et de créer) plus de valeur et, bien entendu, de résoudre des conflits apparemment insolubles.

Le pragmatisme, finalité essentielle de ce programme, est renforcé par une interactivité, sous la forme de vidéoconférences interactives avec des professeurs experts en direct de Harvard, Cambridge, Massachusetts. Ils pourront ainsi répondre à toutes les questions des stagiaires. Les nombreux exercices de mise en situation viendront donner l’occasion d’appliquer les éléments vus en cours. Un autre objectif est que chaque participant reparte avec une « boîte à outils » et par conséquent avec une opérationnalité augmentée.

Le Monde Economique : Peut-on voir derrière cette collaboration avec un programme aussi prestigieux que le Program on Negotiation at Harvard Law School, une véritable reconnaissance de l’excellence pédagogique de l’IMSG ?

Roselyne Delaye : Il est certain que des universités ayant une telle notoriété ne « s’aventurent » pas dans un tel projet sans avoir les garanties les plus sérieuses quant à leurs partenaires. Preuve en est avec des institutions telles que la Sophia University à Tokyo ou le Seminarium Internacional à Bogotá, leader de l’Executive Education en Amérique Latine et la Luiss School of Law en Italie qui ont fait le choix de s’associer au programme, et la liste n’est pas exhaustive. C’est très certainement le rayonnement international attendu par PON Global qui a quelque peu induit le choix de Genève, ville internationale et de la négociation par excellence, mais je pense surtout que c’est notre sérieux et notre rigueur dans le projet pédagogique pour lequel nous nous battons quotidiennement qui a permis de remporter la décision. Le tout, est renforcé par un réseau de professeurs visitant, parmi lesquels on peut trouver le professeur Alain Lempereur qui animera le séminaire de décembre à Genève. C’est, du reste, lui qui nous a initialement sollicités pour mettre en place ces trois journées d’exception à Genève au sein de l’IMSG. On peut donc considérer que le fait de pouvoir collaborer avec PON Global représente, sans conteste, un gage de reconnaissance pour nous.

Le Monde Economique : Quelles sont vos attentes concernant cette première édition ?

Roselyne Delaye : Nous souhaitons sensibiliser nos partenaires à la négociation de « haut vol » et leur montrer que l’on peut tout à fait se former aux techniques de PON Global avec un établissement Suisse sans pour autant être contraint de partir aux Etats-Unis. Par la même occasion notre but est bien entendu de positionner l’IMSG en qualité d’acteur de la formation continue à Genève ; c’est la raison pour laquelle nous avons travaillé ces dernières années, pour obtenir divers labels et accréditations, le label « eduQua » en particulier, puisqu’il est à destination de la formation continue. Enfin, développer la notoriété de l’Ecole est également un objectif poursuivi avec ce partenariat. Nous sommes certains que les dirigeants et les institutions internationales répondront favorablement à cette démarche.

Le Monde Economique : Comment s’inscrire ?

Roselyne Delaye : Se rendre tout d’abord sur le site PON GLOBAL de l’IMSG : https://imsgeneva.ch/pon-global/pon-global-program/ et télécharger la brochure détaillée du cours qui contient toutes les informations nécessaires.

Nous avons un tarif spécial de préinscription valable jusqu’au 15 septembre. Des réductions de groupe sont également disponibles aux organisations qui inscrivent au moins trois participants. Les frais d’inscription sont de CHF 4’800, comprenant tout le matériel pour les 3 jours de cours, les déjeuners et pauses café. Les places étant limitées à un maximum de 60 participants, il ne faut pas hésiter à s’inscrire rapidement !

Pour plus d’informations: https://imsgeneva.ch/pon-global/pon-global-program/

 

Recommandé pour vous