L’élixir du Docteur DOXEY

10 février 2020

Par Laurent Desaire

Qui n’est pas tombé un jour sur un article ou une présentation qui promettait en substance un monde merveilleux dans lequel tous seraient performants et compétitifs, du collaborateur qui trouverait le Graal de l’épanouissement personnel au manager qui deviendrait un leader charismatique à la réussite exceptionnelle ?

Promesse sous réserve toutefois de suivre scrupuleusement la recette que l’auteur se propose justement et bien généreusement de vous vendre. Il en est même qui, à l’instar du Docteur Doxey, vous proposent de vous offrir, contre une somme modique, un élixir capable de soigner les rhumatismes, la chute des cheveux, les problèmes de management et les difficultés relationnelles.

Notre monde s’est bâti sur une culture de la communication dans lequel la forme a pris très largement l’ascendant sur le fond, au point de le faire disparaitre dans certains cas. Ce qui compte vraiment c’est l’expérience, bien plus que le produit, vous dirait un expert en marketing.

Et lequel d’entre nous ne s’est jamais laissé convaincre d’acheter du vent ? Pour ne s’en rendre compte qu’une fois la rafale passée ?

Ces articles, bourrés d’optimisme feint et de recettes toutes faites, font la promesse d’un chemin tout tracé pour atteindre le but. Ils nous invitent à partir de qui nous sommes pour devenir ce que nous désirons être. Bingo !!!

Seulement voilà, qui nous sommes, personne ne peut nous le dire, et aucune recette nous le fera découvrir.  Et le chemin proposé nous conduit moins vers ce que nous voulons être que vers ce que la culture de la réussite sociale voudrait que nous soyons.

Dans ce monde, Il s’agit moins de développer son vouloir-être et son savoir-être pour y parvenir que son savoir-paraitre.

Si telle est votre envie, il n’est à mon avis inutile d’entamer un travail sur soi. Les experts à l’origine de ces articles seront d’une grande pertinence et vous aideront à concevoir et déployer une stratégie relationnelle qui vous permettra d’atteindre vos objectifs. Et même tous vos objectifs. A condition toutefois qu’ils s’envisagent à court terme.

Quel que soit notre talent, je doute (et je constate) que nous soyons en mesure de tromper très longtemps nos interlocuteurs. Ils ne tarderont pas à « sonder » les écarts entre les intentions réelles et celles affichées, à constater l’incohérence entre paroles et comportements. N’avez-vous jamais rencontré, dans votre quotidien, un de ces « humanistes » qui n’entre en relation que s’il sent qu’il pourra vous « vendre » quelque chose, (une consigne, une idée, un produit, un service, etc..) et qui vous ignore magistralement dans le cas contraire. L‘humain au centre de la relation, à condition bien sûr que cette dernière soit commerciale et nourrisse ses enjeux.

Mais si votre souhait est de construire sur le long terme, d’investir pleinement un rôle de leader ou de partenaire, de développer un sentiment fort d’appartenance, de participer à la création d’une véritable cohésion d’équipe pour que les enjeux du groupe prédominent entièrement sur les enjeux individuels, c’est une toute autre histoire.

Cela commencera par un travail sur soi, ou plus précisément en soi, en profondeur. La réponse ne viendra que de l’intérieur. Et le chemin de cette exploration vous appartient. Il ne peut être défini à l’avance. Vous croiserez inévitablement des obstacles, que vous envisagerez comme tels ou pas. Vous choisirez de les contourner, de les abattre, de les surmonter, ou de changer de direction pour les éviter.

Le paradoxe, c’est que ce chemin, à certains moments, vous ne pourrez pas le faire seul. Nous avons besoin de personnes qui nous renvoient ce que nous ne pouvons percevoir. Même si nous sommes en mesure de sentir l’ensemble de notre corps, la majeure partie est inaccessible à notre compréhension. Nous avons besoin d’un miroir pour comprendre l’ensemble de notre apparence.

Et ce que chacun de nous attend du plus profond de son être, c’est que ce miroir fasse bien plus que nous renvoyer notre image. Une pensée magique que nous partageons tous. Qu’il nous dise qui nous sommes. « Miroir, mon beau miroir, dis-moi si je suis la plus belle… »

 

Recommandé pour vous